AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cinémassacre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 16 ... 26  Suivant
AuteurMessage
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   19/11/2012, 08:54

Cinéma sacre:

On enchaine puisque chuis un peu motivé en ce moment ( je rappelle que ce topic est assez ouvert et que vous avez le droit de partager vos expériences également, en y mettant la forme )
Les films des studios Ghibli sont vraiment très populaires en Europe, surtout en France ce me semble, et surtout ceux de Miyazaki pour leur poésie qui arrive à flirter habilement avec la mièvrerie tout en restant toujours très attachante.
Pourtant son acolyte Isao Takahata fait du bon boulot aussi, dans un style plus réaliste et beaucoup plus tragique, donc cela plait un peu moins, ce n’est pas vraiment une invitation au voyage, c’est moins facile d’accès, ça ne finit pas bien, dans les bravos et les pâquerettes (je ne vous ferais pas une critique du tombeau des lucioles par exemple, c’était trop triste) .
C’est donc pour des raisons un peu mesquines (les gens veulent voir des dessins animés joyeux je crois que c’est là le problème ) que cette seconde main de la réalisation chez Ghibli est méconnue.
Je vais vous chroniquer un de ses films, un film excellent, complet, abouti, frôlant les rêveries de Miyazaki, son humour et sa sensibilité écologiste, tout en la ramenant à du tragique, de la violence et de la violence symbolique, bref, la vie quoi.


Il s’agit du film Pompoko, un dessin animé dont les personnages principaux sont des tanukis, vous savez ces ratons laveurs (c'est plutôt des chiens en fait je crois) japonais. Allociné me dit que « pompoko » c’est le bruit que font les tanuki quand ils se tapent sur le ventre, je ne sais pas bien pourquoi des tanukis feraient cela, encore que ça a une gueule de raton-laveur, et que je sais qu’une importante cause de mortalité chez les loutres est leur habitude de fendre des graines en les posant sur leur poitrail et en tapant dessus avec un cailloux tranchant … et souvent elles loupent le cailloux et se transpercent. Mais tout ceci est assez éloigné du tanuki, tout ce que l’on peut en déduire c’est que les loutres sont de grosses connes.
Du reste le film nous apprend surtout que pompoko est le nom de l’ère temporelle dans laquelle estiment vivre les tanuki du film, et comme pompoko c’est un mot sympa en français, je trouve que c’est un titre sympa.

Ce film pourrait être rapproché d’un dessin animé des années 80 ou 90 je crois, qui était les animaux du bois de quat’sous, ce dessin animé abordait les même thématiques, il parlait d’une population d’animaux des bois ( renard, hérisson, blaireaux, bouffons et ********* ) qui vivotait et qui souffrait de la présence humaine. Toutefois ce dessin animé était destiné véritablement aux enfants je crois.
C’est bien là le drame de Pompoko : de tous les films Ghibli, son affiche est celle qui ressemble le plus à une affiche de film pour tout petits, alors que le contenu, nous le verrons, est plutôt mature, voire parfois assez malsain.
C’est peut-être à cause de cela qu’on ne cite pas ce film quand on fait une liste des grand films de ghibli, parce qu’il n’a pas vraiment trouvé son public.

Il est sorti en 1994 au Japon et en 2005 en France je crois, il est rarement mis en avant ce film, si on demande à des gens de citer des films Ghibli, je pense que les rares fois où il sort, c'est probablement en 6 ou 7ème position, donc à moins d’avoir ratisser tout ce qu’à fait Ghibli ( ce que pas mal de gens ont du faire je pense, vu l’émulation autour du studio ) vous n’avez probablement pas vu Pompoko ( j’aime vraiment bien le titre, j’arrête pas de l’écrire et en même temps je l’entend dans ma tête ^^ )

Ce film nous pose une base simple, il nous présente les mœurs des tanukis, qui s’expriment eux même sur leur condition et leur vie à proximité des humains dans les campagnes. Ce film se déroule dans les années 60 ou 70 au Japon, dans une phase de grosse productivité et d’intensive urbanisation du territoire post-seconde guerre mondiale ( les trentes glorieuses japonaises si vous voulez ^^ ). Les tanukis voient donc leur territoire réduit et la promiscuité engendre des luttes territoriales ( je me retiens de vous faire un petit cours d’éthologie là , ça doit se voir ), ces luttes entre clans deviennent de véritables guerres, et nous assistons à la plus importante.
Au cours de ce combat (là je suis toujours dans la première minute du film hein ^^ ) les deux clans qui s’affrontent sont invectivés par une vieille dame tanuki d’un des clans, qui les encourage pour qu’ils se détruisent. Cela démotive légèrement les troupes, et la vieille dame ayant gagné leur attention explique que plutôt que se faire la guerre pour un territoire de plus en plus petit, ils devraient réfléchir à un moyen de lutter contre la réduction du territoire.
Et voilà le scénario du film, les tanukis tenteront de lutter contre l’homme conquérant en mettant au point des plans de plus en plus complexe.

Je vais enrichir ce premier aperçu des nombreuses particularités du film :

Les graphismes sont très particuliers, les tanukis sont représentés par trois niveaux de dessins différents :
- Vous avez le niveau de dessin qui apparait sur l’affiche, ces personnages sympathique un peu ursidés sur les bords mais en plus mignons, c’est ce niveau qui est le plus utilisé.
- Vous avez un niveau de dessin réaliste, les tanukis ressemblent alors à des ratons laveurs, des vrais petits animaux
- Et enfin un niveau de dessin ultra minimaliste où les tanuki sont simplifiés à l’extrême, des sortent de bonhommes bâtons, avec des expressions faciales exagérées comme les dessins de manga super-deformed.
Le dessin peut parfois changer de niveau sans prévenir, sans véritables raisons, et ils peuvent se mélanger, par exemple au début du film, des tanukis du niveau de l’affiche tapent sur la tronche de tanukis minimalistes. Et souvent, quand un humain est impliqué dans une scène, ce sont les tanukis réalistes que l’on voit. Bien que vraiment perturbante, cette spécificité du dessin ( que je n’explique pas pour la version minimaliste, elle ne s’expliquerait que pour des raisons de temps et de coûts de production du film, mais à côté de cela, les dessins sont riches, l’animation est fluide et parfaite et le film dure 2heures ce qui est long pour un animé, donc les tanukis minimalistes sont un choix artistique ) fini par enrichir grandement le divertissement du spectateur, cela permet beaucoup de mouvement, d’astuces graphiques, les transformations sont assez fluides, et surtout cela donne toujours l’impression de ne pas assister à la réalité mais à une histoire comme si elle nous était racontée, comme la façon dont notre esprit construit les images, avec des formes mouvantes, et du détail uniquement sur le centre d’intérêt principal de l’image.
Et cet aspect irréel de l’image se retrouve exprimé d’autres façons, par exemple, le début du film nous explique l’exode rural par une colline ( de quelques centaines de mètres) vue de profil, mangée par un godet de pelleteuse de même taille, afin d’y construire des maisons, ou encore, on voit des dizaines de mini-pelleteuses et mini-bulldozers qui grignotent une feuille d’arbre comme le feraient des chenilles.
Cette utilisation du symbole mêlé à une histoire concrète et des scènes réalistes donnent un film patchwork très original et qui maintient captif le spectateur.

Les tanukis de ce film, vous l’aurez compris à l’affiche, ce sont les tanukis de la mythologie japonaise, ils ont des fringues, ils parlent et ils ont des pouvoirs magiques, comme les renards. Un de leur pouvoir est la transformation physique en tout un tas de trucs, de nombreux plans qu'ils échafaudent pour enrayer la colonisation humaine passent par des transformations afin d’effrayer ou de gêner les travailleurs des chantiers par exemple, et l’apprentissage de la transformation aux jeunes générations de tanuki est un moment important du film.

Vous avez un aperçu un peu plus clair du film, mais vous vous demandez peut-être pourquoi je précisais qu’il n’y avait pas là un film qui s’adressait particulièrement aux enfants. J’ai dit cela pour deux ou trois raisons :
- Tout d’abord, le scénario est plutôt complexe, les personnages nombreux (même si repérer systématiquement qui est qui dans les hordes de tanukis n'est pas indispensable, j’étais personnellement souvent largué et ça ne m'a pas empêché de suivre) et leur quête est politique, on est loin de l’écologie de Miyazaki à grand coup d’idéaux utopiques dans un univers plutôt manichéen.
- Ensuite, les tanukis ont des couilles … mais vraiment, des couilles qui pendouillent tout le temps (uniquement les mâles je le précise ^^ ) cela ne pose pas de problème, mais ces couilles revêtent une grande importance scénaristique puisqu’une importante partie de l’apprentissage de la transformation consiste à savoir transformer ses couilles en un tas de trucs … au début ça fait bizarre. Vous me direz que cela peut parfaitement faire rigoler des enfants, certes, mais la façon dont le film amène cela me donne plutôt l’impression que c’est fait pour faire rigoler les adultes ^^ ( mais je peux me tromper ).
- Et enfin, les tanukis en désespoir de cause ont recours à l’action directe, si vous voyez ce que je veux dire. Pour empêcher les travaux, ils tuent des humains, et des humains du bout de la chaine qui plus est, des conducteurs de camions de chantier, pas vraiment les grands décideurs de leur malheur. Si le contexte scénaristique légitime leur violence cela reste assez choquant, et là encore, si un enfant peut comprendre la chose, il me semble que l’objectif est de faire réfléchir les adultes, en leur montrant comme il est révoltant pour eux d’assister à l’utilisation contre eux des méthodes qu’ils utilisent contre les autres. D’autant plus que l’attachement du spectateur à ces sympathiques tanukis, rigolos et bons vivant, qui se tabassent à coup de bouts de bois et passent leur temps à buller, se trouve un peu trahi par le scénario qui nous les montre tout à fait déterminés à survivre contre l’homme.

J’aime aussi ce film parce qu’il se conclut sur une note assez fataliste, tout simplement parce que malgré les pouvoirs magiques, malgré les aventures rigolotes des tanukis mignons, malgré les blagues potaches qu’ils font aux humains, malgré tout cela, qui nous donne l’impression d’assister à un dessin animé gentillet, le cadre reste réaliste, nous sommes au Japon, dans les années 70, et l’homme réalise son expansion urbaine que la nature le veuille ou non.

Je précise que le tanuki ou chien viverrin n'est absolument pas menacé puisqu'il est elevé pour sa peau ( j'ai vu une vidéo d'un dépeçage d'un tanuki vivant une fois, c'était pas cool ^^)

Si vous avez aimez Pompoko, vous aimerez peut-être :
- Nos voisins les hommes : film d’animation en image de synthèse qui conte l’histoire d’un raton laveur débrouillard, indépendant et très au fait du monde des hommes qui se retrouve à manipuler une « famille » de diverses bestioles ( tortue, opossums, mouffette, écureuil ) qui survivent dans un minuscule carré de forêt en plein milieu d’un quartier résidentiel tout neuf sans avoir jamais vu d’humains.
Un film familial avec quelques trouvailles géniales ( l’écureuil) et avec de l’amitié, beaucoup d’humour, de la trahison, des réconciliations, de l’héroïsme, un brin de moralisme et vraiment beaucoup d’humour, bref un film avec tout ce qu’il faut pour se divertir.
- Nausicaa de la vallée du vent : le pendant miyazakiesque de Pompoko, cette fois c’est un univers totalement fictif, sur une planète ravagée de pollution, l’histoire d’une princesse d’un petit royaume côtier qui lutte pour un peu de raison dans un monde en guerre permanente avec une forêt toxique en expansion, grouillante d’insectes géants.
Ce film relate la relation particulière de la jeune fille avec les insectes et la nature, et ses tentatives pour guérir son monde de tout ses maux, c’est le contraire de Pompoko, ça commence incroyablement mal, ça finit incroyablement bien, c’est complétement onirique, dans un monde enchanteur et farfelu. C’est un sacré voyage et cela brise quelques clichés sur les insectes.
- Rango : un film d’animation avec plein de bestioles qui parlent si c’est ça qui vous branche ( et cela n’a pas le moindre rapport avec Pompoko en dehors de cela, j’ajoute que les bestioles dans Rango sont toutes répugnantes et qu’il faut aimer ^^ )


[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord_Adwerrath

avatar

Messages : 10034
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 25
Localisation : Devant mon écran derrière on voie moins bien

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Will Lesournois
Race: Elémentaire
Vie:
2000/2000  (2000/2000)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   19/11/2012, 12:24

Rango n'es pas un grand film mais il est sympa et moraliste^^ Nausicaa je l'ai pas vu faudrais d'ailleur^^ et nos voisins les hommes j'ai beaucoup aimer de l'humour mignon et bien réaliser cool ^^ et tu m'a donné envie de voir pompoko^^


Jésus peut marcher sur l'eau ... Je peux marcher sur des concombres ...
Les concombres sont composés d''eau à 96% ... donc je suis à 96% Jésus.

1 Graviton recyclé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   19/11/2012, 17:49

je ne suis pas certain que pompoko te plaira particulièrement canard
tu ferais mieux de regarder l'irlandais ou very bad cops, ce sera largement plus ta came je pense ^^



[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord_Adwerrath

avatar

Messages : 10034
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 25
Localisation : Devant mon écran derrière on voie moins bien

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Will Lesournois
Race: Elémentaire
Vie:
2000/2000  (2000/2000)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   19/11/2012, 17:55

J'ai vu l'irlandais il est génial mais tu ne connais pas vraiment mes goûts en therme d'anime^^


Jésus peut marcher sur l'eau ... Je peux marcher sur des concombres ...
Les concombres sont composés d''eau à 96% ... donc je suis à 96% Jésus.

1 Graviton recyclé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   19/11/2012, 18:07

Cinéma Sacre :

Cette chronique sera brève car les arguments en faveur de ce film sont simples
Il s’agit d’un film d’horreur, je précise que ce n’est pas un genre que j’affectionne, j’en ai peu vu ( mais j’ai souvent trouvé cela excellent ) surtout comparativement à l’énorme quantité de films produit dans le genre.
Un jour je me promenais dans une rue de Nancy la nuit ivre mort, je suis tombé nez à nez avec une affiche publicitaire pour un film : un astronaute allongé sur un sol rocailleux est tiré par les jambes vers les ténèbres en arrière-plan, et ce film était sur-titré :
«la lune est inhabitée … du moins ils le pensaient » j’ai éclaté de rire, et j’ai immédiatement envoyé un SMS à quelqu’un pour lui signaler l’accroche de film et l’idée de film la plus naze de l’année devant laquelle je venais de tomber, c’était là mon tout premier contact avec Apollo 18.

C’est donc un film qui parle d’une opération secrète d’alunissage d’un équipage en vue d'observation et relevé standard.
L’équipage, comme le vrai premier ( Apollo 11 ) est composé de 3 personnes, dont un qui reste en orbite le temps que ses deux compagnons recueillent des informations dans le module lunaire à la surface.

Ça ne vous saute peut-être pas au cerveau là comme ça, mais j’ai bien dit « 2 personnes à la surface » , je répète une dernière fois « un film d’horreur avec deux personnes ! »
Personnellement pendant le film cela m’a frappé « fichtre, ils sont deux dans un module lunaire, c’est formidable ! »
Pourquoi formidable ? Parce que ce scénar ne dit pas « 8 jeunes louent une baraque perdue dans les bois pour faire la fête » ou « 10 membres des forces spéciales en entrainement se retrouvent coupés de la civilisation près d’un ancien cimetière militaire »
Bref, cela ne pourra en aucun cas être un film d’horreur classique et barbant où 1 personne meurt par tranche de 10 minutes au-delà de la première demi-heure de film et où toute l’intrigue et l’horreur ne se fait que par ce massacre patient.

Là ils sont deux, ça attise la curiosité du spectateur.
Et effectivement, le cadre spatial réaliste (pas de vaisseaux futuristes ici ) et le manque de personnages posent des contraintes qui font un film très frais dans le genre.
Je ne vous révèlerai rien du scénar si ce n’est qu’il est plutôt captivant ( bien qu’on n’échappe pas à quelque longueurs, espace oblige, mais si vous êtes à fond dans le film, ces longueurs ne feront que renforcer la tension et vous laisseront les nerfs à vif ) et que le climax du film, la scène finale, est à la fois véritablement palpitante et extrêmement artistique, c’est un bouquet final superbe à voir et à vivre.

Je vous déconseille la version québécoise, ou l’on apprend en autres horreurs que pour dire « tu te moques de moi ? » les québécois disent cash : « tu veux rire de moi ? »
Et je vous invite à trouver une version d’une bonne qualité visuelle, car c’est un film qui commence par quelques textes qui annoncent que l'on va voir des bandes vidéos top secrètes d’une mission spatiale et cela implique comme dans pas mal de films récent que l’on ai uniquement le point de vue des caméras embarquées ( dans les modules, dans les casques) et l’intrigue demande au spectateur de scruter l’écran à la recherche du moindre mouvement, de porter son attention sur des détails pour essayer d’apercevoir l’objet de toutes les angoisses (activité qui est également celle des astronautes d’ailleurs ^^ ) et avoir une qualité d’image honnête est impératif pour rentrer dans le film.

Si vous avez aimez ce film vous aimerez peut-être :
un des innombrables films d’horreurs spatiaux comme :
- Alien le huitième passager (le premier ) ou tout récemment dans la série le nullissime Prometheus
- Mission to mars ou Planète rouge ( j’les confond toujours ces deux films ) l’un est médiocre, l’autre est acceptable
- ou encore, que je vous conseille et qui pourrait faire l’objet d’une chronique pour son scénario sympathique, Pandorum.

- Sphère, qui se déroule pas dans l'espace mais dans l'océan ( mais ça ressemble énormément, module de survie, scaphandre, faible pesanteur ect ect ... ) et qui est un film plutôt accrochant, avec un Samuel L. Jackson flippant et un Dustin Hoffman toujours aussi bon.
- Apollo 13, un film assez culte avec Tom Hanks, qui retrace assez fidèlement l'histoire vraie de la mission Apollo 13, c'est un film intéressant pour les gens passionnés par les vols habités et pour les ingénieurs, puisqu'une bonne partie du film montre le souci pragmatique des gens sur terre pour permettre aux astronautes de survivre avec le peu de moyens dont ils disposent à bord



[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   21/11/2012, 09:09

Ciné massacre :

Cela faisait longtemps que je n’avais pas assisté au déroulement (à la défécation devrais-je dire) d’un scénario aussi nul, c’est à la fois médiocre et scandaleux dans la mesure où cela emprunte ostensiblement à de grandes œuvres qui précédent.
Je ne peux pas juger le livre dont est tiré le film, mais j’ai cru comprendre que le film était fidèle puisque la réalisatrice est l’auteure du bouquin, et si les trous scénaristiques du film sont bien visibles, ils doivent être abyssaux dans un livre qui doit se permettre beaucoup plus d’explications et de justification de l’intrigue moisie que ne peut le faire une vidéo de 2 heures.

Car oui, j’avais du temps à perdre et j’ai regardé Hunger Games.
Tout d’abord pour m’éviter un effort d’explication :
- Si vous pensez voir un jour le film, je vous invite à lire le morceau de l’article de l’odieux con-nard contenu entre l’affiche du film et la 4ème image ( celle qui est sous titrée ainsi : « Mitch donne de bons conseils, comme par exemple, bien diluer son eau dans du pastis pour la purifier. Merci. » )
- Si vous êtes rigoureusement certains de ne jamais voir ce film ou que vous vous fichez éperdument qu’il vous soit intégralement spoilé, vous pouvez lire tout l’article ( mais c’est beaucoup plus rigolo quand on a vu le film )
http://odieuxconnard.wordpress.com/2012/04/11/hunger-games-un-jeu-pas-tres-faim/

Cela contient les critiques élémentaires qui pourront être adressées au scénario, et à la non-logique de la situation initiale du film.

Au-delà de cette approche, je vais m’attarder sur la moralité douteuse du film ainsi que sur les emprunts à d’autres œuvres.

Donc ce film présente une dystopie sans la moindre logique, où l’on assiste à l’ébauche d’un soulèvement populaire dans une situation où rien ne la justifie puisqu’il ne se passe rien de différent que durant toutes les humiliations qui se sont produites au cours des 73 précédentes années de l’univers ( puisqu’on assiste aux 74ème Hunger games ). La seule chose qui justifie que là, tout à coup, il y ait matière à révolte, c’est que c’est justement ces 74ème jeux qui sont l’occasion du film, de là dire que la scénariste est une quiche au fromage, il n’y a qu’un pas.

L’univers politique de ce film est complètement pompé sur des dystopies plutôt célèbres, je pense tout particulièrement à l’incal ou à la trilogie de Nikopol.
J’en ai bavardé avec des gens qui refusaient de croire que ces œuvres aient inspiré le livre ou le film, car les américains ne les connaissaient probablement pas, mais cela me semble fautif, car c’est bien mal connaître la réputation internationale de Moebius ( feu Jean Giraud, ce grand monsieur est mort au début de cette année ) ainsi que celle de Bilal.
De plus l’univers du film est tellement identique à ce qu’on peut trouver dans ces travaux que je refuse d’imaginer que c’est le fait du hasard.

Dans Hunger Games, * la caste dominante vit séparée géographiquement de celle des pauvres, ce sont les pauvres qui sont soumis et produisent pour les riches. La caste dominante s’ébat dans une décadence totale, ils s’habillent de couleur ridicule et flashy en dépit de tout espèce de goût ( notre bon goût actuel j’entend ) ont des cheveux multicolores également, ils passent leur temps à bâfrer, rire, c’est un univers totalement mondain et superficiel. Cette caste vit dans un luxe et une technologie dispendieuse, sans même respecter ou apprécier cette technologie, ils se considèrent comme fins, intelligents, bref, l’élite, et n’ont que du mépris pour les pauvres soumis et misérables.
La télévision est tenue d’une main de fer par le dictateur qui s’assure lui-même du niveau des programmes, un personnage unique est le présentateur vedette de cette télévision, il est excessivement grotesque et obséquieux et mène d’une main de maitre des interviews totalement creux pour endormir les foules et donner de l’importance à des sujets aseptisés, il affiche toujours un sourire figé et surjoué.
Le dictateur malin à la tête de tout ce bordel contrôlé néanmoins la situation et sait tout retourner dans son propre intérêt, il est sans pitié et égoïste.*
Les pauvres sont tous gentils et intelligents, instruits fins et posés, les riches sont tous ridicules, stupides et fondamentalement méchant.
Mais ces intelligents soumis ne se révoltent pas, et acceptent leur sort idiot.

vous prenez ce que j’ai mis entre deux « * » juste au dessus, et devant au lieu de « Dans Hunger Games » vous mettez « Dans l’Incal » et ce sera au mot près exact. Bref  ce sont les même univers, si ce n’est que dans L’incal, les pauvres sont bien entendus stupides, sous éduqués, méchants, la criminalité et l’incivisme sont très élevés dans les bas quartiers, les pauvres se suicident en masse, leur misère n’est pas noble et assumée, elle est l’occasion de tout les excès, de concentrer tout les défauts du monde. Et la caste dominante, bien que globalement mondaine donc de cour, donc stupide et soumise, comporte un certain nombre de têtes pensantes qui organisent cet état de fait politique et l’entretiennent habilement.

C’est la même chose dans la Trilogie de Nikopol où dans un monde dictatorial semblable, on voit parfois passer des papiers de propagande invitant à la rébellion contre le système opprimant, des papiers mal rédigés, gorgés de fautes et dans un langage d’enfants, sans conscience politique, juste un ras le bol qui tente de s’exprimer sans les moyens pour le faire.


Ce n’est pas un détail, c’est la différence entre un système politique dystopique cohérent et un système politique dystopique pour ados décérébrés.

On le constate vite que ce film s’adresse aux ados d’ailleurs puisque comme dans tout bon shônen ras des pâquerettes, les héros sont des ados justement, pour permette au spectateur de s’identifier.
Ou alors vous me direz que c’est pour ressembler encore plus à Battle royale

Parlons-en de Battle Royale ! Là encore, si on cherche, l’auteure/scénariste ne fait nulle mention de cette référence dans ses inspirations pour son œuvre, hahaha, peut-on faire un plus gros mensonge ?
Des ados tirés au sort, envoyés annuellement dans une arène sauvage pour s’entretuer dans un jeu qui est une émission de télévision, afin de maintenir une domination sociale, avec un seul survivant à la clé et des objets et armes distribuées aléatoirement en soutien, on suit tout particulièrement un couple de jeunes qui ne se sont pas encore avoués leur amour et qui aimeraient gagner ensemble le jeu sans tuer personne … comme pour tout à l’heure, avec l’incal, je viens là de faire simultanément et au mot prés le pitch des deux films, tout les deux adaptés d’un roman récent d’ailleurs .
Si ce n’est que l’un à été fait 12 ans avant l’autre, qu’il est culte, excellent, et qu’il ne ment pas une seule seconde sur la marchandise.

Battle royale est pur, il plonge des ados normaux dans un monde de violence, un monde de nature, par delà le bien et le mal comme dirait le moustachu.
Le struggle for life imposé comme règle de vie à des humains jeunes et innocents.
Le film ne s’encombre pas d’un univers crédible, du reste la raison du jeu est tout aussi nulle que dans Hunger games, mais dans Battle royale cela prend quelque minutes d’explication brève, là où cela occupe la moitié du film dans l’autre bouse.
Dans Battle royale, tout le monde cède  à la violence, pour survivre, tuer les faibles, fuir les forts, créer des associations pour vaincre les forts, des associations fragiles, pleines de méfiance, car il n’y aura qu’un seul survivant et personne ne l’oublie. Tenter de se rebeller contre le système parfois, puis y céder, et s’accommoder plus ou moins bien du mal que l’on fait aux autres pour survivre.
Tout cela est présent et pertinent dans Battle royale.

Je dirais que le problème de Hunger games, c’est qu’il n’est pas un film Japonais, mais un film américain, bref, un film chrétien.
C’est ce qui saborde ( encore plus que l’univers politique, les personnages, l’intrigue, le plagiat éhonté ) le film.
On vous parle d’un film où des jeunes doivent s’affronter dans un jeu de la mort sordide avec un seul survivant, vous vous attendez à quoi comme situations inévitables ? Des jeunes innocents contraint à tuer, à lutter, obligés de tuer leurs amis, de se méfier de leur amis plus encore que de leurs ennemis, plongés dans la paranoïa la plus absolue ?
Vous avez raison d’attendre cela, mais vous serez déçu par Hunger games, c’est un film chrétien je vous l’ai dit.
Confrontée au struggle for life, par delà le bien et le mal encore une fois, avec (normalement) des rapports asociaux et amoraux avec autrui du fait d’un contexte violent, le film réussit ( l’exploit incroyable que je n’aurais pas une seule seconde cru possible) à aseptiser Battle Royale .. à en faire un film pour enfants.
Comment donc ? C’est très simple ( et là je vais légèrement spoiler ) les associations sont organisées comme si tout le monde avait oublié la règle du « un seul survivant » et des groupes de plusieurs jeunes se promènent tranquillement sans craintes de l’autre ( sans crainte de l'enfer pourrait-on rappeler, si pour Sartre L'enfer c'est ce qui agit en dehors de nous, donc les autres, ça peut devenir l'enfer beaucoup plus concrètement quand l'autre qui qu'il soit à pour objectif principal ton assassinat)  et en bavardant de choses futiles, et l’héroïne à une chance monstrueuse qui lui permet de rester pure et innocente dans ce monde sauvage … tout simplement. Ainsi elle ne se retrouve qu’à tuer des « méchants », c’est-à-dire des favoris, entrainés à tuer, agressifs, cruels, dominateurs, machiavéliques (concrètement dans le film ils sont seulement très méchants et très stupides, mais ce n’est qu’un écueil de plus dans ce film de merde ), et quand par hasard elle fait une association avec une petite fille faible ( un peu comme une grande sœur ) en oubliant une nouvelle fois qu’il n’y aura qu’un seul survivant et que donc si elles coopèrent pour tuer tout les autres ( ce qu’elles ne feront pas car je vous l’ai dit, l’héroïne à un bol qui garanti sa pureté d’âme ) il faudra ensuite que l’une des deux tuent l’autre, et bien un méchant tue cette petite fille et l’héroïne tue le méchant, vengeant ainsi son amie. C’est beau le hasard.

Pourquoi construire un scénario qui doit ramener des adolescents à l’état de nature si c’est pour ne jamais confronter les personnages à des situations problématiques ? Jamais de conflit moraux dans ce film qui se vend comme une démonstration de l’amoralité mais qui est en fait fondamentalement chrétien, ainsi le hasard, la main du destin, la main de dieu, montrera au spectateur boutonneux averti que lorsqu’on est une bonne personne, qu’on ne veut pas la mort d’autrui sauf pour protéger les faibles, on est récompensé et on peut rester blanc comme neige dans un monde chaotique.
Morale à deux ronds merdique et totalement fautive pour un film qui était l’occasion d’une mise au banc de la morale judéo-chrétienne justement  et d’une véritable réflexion philosophique par l’exemple.



Si vous n’avez pas aimé ce film vous aimerez peut-être :
- La trilogie Nikopol, trois BD de Enki Bilal, dans un univers dystopique, avec un héros amorphe et pessimiste dans des aventures plutôt contemplatives et complexes, une œuvre poétique pleine de noirceur, totalement culte dans les années 80
- Battle royale, surtout le premier, avec Takeshi Kitano un film violent culte que Hunger games semble avoir malheureusement détrôné dans les esprits puisque la critique encense ce plagiat merdique
- L’incal ( Avant l’incal et Après l’incal aussi, ce sont tout un tas de séries de BD rattachées au même univers et aux mêmes personnages ) dessinée par le grand Moebius et scénarisé par le colossal Jodorowsky, véritable monument des BD  des années 80. Tout n'a pas forcément bien vieilli comme la quête intérieure de John Difool ( le héros ) et les morceaux de transcendance auxquels il accéde en rapport avec l'incal ( c'est un objet mystique )
- Le ruban blanc, vous voulez un film pertinent et vraiment captivant sur des enfants qui font le mal ? Celui ci est un petit chef d’œuvre du célèbre Hanneke (Funny Games ) qui nous dépeint avec beaucoup de réalisme, de cruauté dans les rapports humains( là clairement, âme sensibles s’abstenir, la violence symbolique est partout dans le film, les rapports entre les gens mettent souvent mal à l’aise ) et de mystère maitrisée la vie d’un paisible village allemand des années 1920 (je crois ), du point de vue du jeune instituteur du village.


[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.


Dernière édition par Aurl le douteux le 11/12/2013, 01:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord_Adwerrath

avatar

Messages : 10034
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 25
Localisation : Devant mon écran derrière on voie moins bien

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Will Lesournois
Race: Elémentaire
Vie:
2000/2000  (2000/2000)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   21/11/2012, 12:29

Du coup j'ai pas lu ton ciné massacre j'ai lu l'article^^ Aillant déjà vu le film je me suis marré du début à la fin.

Surtout là en faite^^
"A ce moment précis du film, j’ai arraché l’accoudoir de mon fauteuil – au grand dam des propriétaires du cinéma – et je m’en suis servi pour battre ma voisine de gauche en hurlant diverses insanités."


La critique encense ce film mais il est franchement... Bref... Regardez battle royale ça c'est culte^^


Jésus peut marcher sur l'eau ... Je peux marcher sur des concombres ...
Les concombres sont composés d''eau à 96% ... donc je suis à 96% Jésus.

1 Graviton recyclé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unbekannt
Mascotte de l'Empire
avatar

Messages : 15061
Date d'inscription : 29/01/2011

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Sven
Race: Gobelin
Vie:
120/120  (120/120)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   21/11/2012, 13:08

Je me suis promis de ne plus regarder aucun film de Hanneke. Ça me met vraiment trop mal à l'aise. Je trouve qu'à côté d'un film de Hanneke, A serbian film est une comédie familiale.

En revanche, je suis tout à fait intéressé de découvrir les BDs dont tu parles.

Si tu veux l'avis de quelqu'un qui a lu le livre, hé bien je peux te dire que l'héroïne ne reste pas "pure", elle devient même franchement antipathique parce que c'est une pure *********.
Je ne trouve pas l'univers totalement incohérent. Il y a des incohérences mais l'univers en lui-même ne l'est pas totalement.
Pourquoi la population ne se rebelle-t-elle pas ? C'est compliqué... Je ne dis pas que c'est compliqué dans le film ou le livre, je dis que ça l'est en général. Ce n'est pas une évidence de
1: se savoir opprimé (à quel moment se sent-on opprimé ou pas ?)
2: d'être révolté et de vouloir faire que ça change (on peut être révolté mais le fait est qu'il y a trop de risques ou qu'on a trop peur, etc.)
3: d'être révolté et de mettre en place une révolte (nécessité de convaincre et réunir des gens, possibilité de se heurter à l'hostilité d'autres opprimés qui risquent même d'aller "vendre" votre peau au pouvoir, problèmes logistiques (armes, véhicules, risques d'être découverts, etc.)
4: que se passera-t-il lorsque la révolte éclatera ? gagneront-ils ? sera-ce mieux après qu'avant ?
Dans cet univers, les pauvres, même s'ils ne sont pas crédibles, vivent avec -- je pense -- suffisamment de confort pour que la majorité d'entre eux se contente de ce qu'elle a pour pouvoir rester en vie. Je rappelle aussi que les Hunger Games ont été mis en place après une rébellion échouée.
Si vous voulez un exemple "pratique" et actuel, je vous invite à découvrir ce qui se trame sur l'île de Chypre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   21/11/2012, 19:51

Lord_Adwerrath a écrit:
Du coup j'ai pas lu ton ciné massacre j'ai lu l'article^^ Aillant déjà vu le film je me suis marré du début à la fin.

tu peux aussi lire mon ciné massacre puisque je ne dit absolument pas la même chose ^^
mais oui l'article de l'OC est excellent, ça m'a fait du bien de le lire après le film, ça m'a un peu soigné de ma souffrance

pour Unbe, intéressant "l'héroïne ne reste pas "pure", elle devient même franchement antipathique"
si tu parles bien du premier livre ( puisqu'il y aura vraisemblablement 3 films ) cela veut dire qu'en transformant son roman en scénario, l'auteure à encore plus désamorcé son concept, une trahison de l’œuvre pour effacer toute forme d'originalité, obligatoire quand on se lance dans le cinéma grand public.
Rien de surprenant puisque cette dame à passé sa vie à écrire des histoires de dessins animés télé pour enfants, soit la version la plus aseptisée et vide de ce qu'on peut proposer aux enfants ^^
L'auteure est fille de militaire, je ne peux m'empêcher de penser que c'est cette vision chrétienne et rigide de la moralité qui a guidé sa main dans la rédaction du scénario

1: se savoir opprimé (à quel moment se sent-on opprimé ou pas ?)

heu, quand tu dois donner la vie de tes enfants pour l'amusement public, rien que pour la cohérence, au moment de ces 74ème Hunger games, il devrait exister dans chaque district 73 familles activement engagées dans le soulèvement (les pères, mères, frères et descendants des tributs des précédents jeux )

2: d'être révolté et de vouloir faire que ça change (on peut être révolté mais le fait est qu'il y a trop de risques ou qu'on a trop peur, etc.)

Le problème n'est pas tant l'état de fait du film ( la non-rébellion ) que le comportement du pouvoir face à cela, qui est incroyablement stupide, puisque tout est organisé pour encourager le soulèvement, et faire naitre un esprit de révolte ( les gens réunit sur les places de villages avec quelques CRS autour, pour regarder les jeux où leurs propres enfants se font étriper, avec les commentateurs qui s'en foutent et font des blagues sur la mort )
quand à "être révolté" et "vouloir que cela change" c'est vraisemblablement le cas de tout le monde puisque dans le film, même les enfants sont capables de grandes dissertations sur leur liberté, leur non volonté de participer à cette farce, leur envie de changer les choses plutôt que de continuer à profiter de ces nouveaux jeux du cirques, ils sont particulièrement conscient de leur condition et échafaudent des plans d'évasion de leur district ... et tout se passe encore une fois comme si personne n'avait eu ce genre d'idée au cours des 73 précédentes années
( en plus on parle des populations descendantes de gens qui s'étaient soulevés contre le pouvoir oppresseur, ils doivent tous avoir une culture libertaire familiale normalement )


4: que se passera-t-il lorsque la révolte éclatera ? gagneront-ils ? sera-ce mieux après qu'avant ?
Dans cet univers, les pauvres, même s'ils ne sont pas crédibles, vivent avec -- je pense -- suffisamment de confort pour que la majorité d'entre eux se contente de ce qu'elle a pour pouvoir rester en vie. Je rappelle aussi que les Hunger Games ont été mis en place après une rébellion échouée.


je ne sais pas à quoi ça ressemble dans le bouquin, mais dans le film, ces pauvres vivent dans un état de dénuement total, tous dans des cabanes de bois usé, sur une terre ravagées et boueuse sans nature, et en plus de cela les hommes du district 12 travaillent à la mine de charbon ( ce qui est encore plus inhospitalier donc ), et ce dénuement est d'autant plus total qu'on le compare durant tout le film au luxe vulgaire et décadent de la grande cité centrale.
je ne te cache pas que voir une population d'hommes mineurs de charbon qui ferment leur gueule pendant 73 ans, je suis du nord-est, et ça me fait un peu mal au cœur.
les mineurs du nord/nord-est, ça fait probablement partie des quelques plus belles histoires de grèves et de luttes sociales de l'histoire.


[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord_Adwerrath

avatar

Messages : 10034
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 25
Localisation : Devant mon écran derrière on voie moins bien

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Will Lesournois
Race: Elémentaire
Vie:
2000/2000  (2000/2000)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   21/11/2012, 21:02

Unbekannt a écrit:
Je trouve qu'à côté d'un film de Hanneke, A serbian film est une comédie familiale.

Une comédie familiale j'ai explosé de rire en lisant ça!!!


Jésus peut marcher sur l'eau ... Je peux marcher sur des concombres ...
Les concombres sont composés d''eau à 96% ... donc je suis à 96% Jésus.

1 Graviton recyclé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unbekannt
Mascotte de l'Empire
avatar

Messages : 15061
Date d'inscription : 29/01/2011

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Sven
Race: Gobelin
Vie:
120/120  (120/120)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 00:35

Non. En fait, elle devient une pure ********* lors du deuxième et surtout du troisième tome.

Oui, 73 familles doivent être absolument dévastées. Enfin, peut-être pas. En 73 ans, il s'agit pour les premiers sacrifiés, puisqu'ils n'ont pas eu d'enfants, de petits et d'arrière-petits neveux. Pareil pour ceux d'après. Bref, des descendants pas spécialement intéressés par une vendetta contre le grand méchant.

Tu serais surpris... très surpris... de voir ce que les gens peuvent considérer comme une situation vivable ou, du moins, leur capacité à se résigner face à une situation de merde.

Je pense que tous les individus vivent avec l'idée que, oui, c'est dégueulasse, mais qu'on ne peut rien y faire de toute façon.

Je te rappelle tout de même que le 13ème district s'est ramassé une tête nucléaire sur la gueule. Sans vouloir amoindrir l'exploit de tes mineurs nordistes, avaient-ils eux aussi cette épée de Damoclès au-dessus de leur tronche ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 05:41

on ne vit pas dans une situation de ce type sans catharsis
et il n'y en a pas dans le monde des districts du film
pas de violence, pas de délabrement, de sauvagerie

encore une fois, qu'ils ne se soulèvent pas ne me dérange pas, mais dans ce cas, ils ne se comportent pas d'une manière totalement contradictoire avec l'éthologie, l’anthropologie, la psychologie et tout simplement l'Histoire


[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unbekannt
Mascotte de l'Empire
avatar

Messages : 15061
Date d'inscription : 29/01/2011

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Sven
Race: Gobelin
Vie:
120/120  (120/120)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 09:10

Aurl le douteux a écrit:
encore une fois, qu'ils ne se soulèvent pas ne me dérange pas, mais dans ce cas, ils ne se comportent pas d'une manière totalement contradictoire avec l'éthologie, l’anthropologie, la psychologie et tout simplement l'Histoire

J'imagine que tu as voulu dire autre chose. Juste une chose concernant l'histoire: peux-tu me citer les différents soulèvements ayant échoué ou qui ont été tués dans l'oeuf ? Combien ?
Pourquoi les habitants de Chypre ne se révoltent-ils pas et n'organisent pas une véritable rébellion contre cette occupation de leur territoire tout à fait illégale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 09:33

je ne connais pas ( mais alors vraiment pas du tout du tout du tout) la situation chypriote ... je ne te cache pas que ça me gonfle un peu de me renseigner

et comme tu soulignes fort justement l'immense quantité de soulèvements qui ont échoués et ont été tués dans l'oeuf, tu admets qu'une situation d'oppression totalement débile devrait entrainer d'elle même une tentative de soulèvement, et pas au bout de 73 ans simplement parce qu'une gamine fait un salut à la télé

dans Hunger games, on a un pouvoir politique qui fait absolument tout pour produire un soulèvement, et il dit que c'est pour empêcher un soulèvement qu'elle agit ainsi, comme dans de nombreuses mauvaises histoires, il suffit qu'un personnage dise une chose pour qu'elle se trouve être ( en contradiction totale avec les faits bien entendu) , en philosophie et en linguistique ça s’appelle le performatif, les choses qui, en s'énonçant, deviennent effectives
Pour qu'un énoncé performatif le soit, il faut que son autorité soit accepté, par l'institution, par les gens qui l'entendent, dans le cadre d'un film à la con, la condition de la performativité, c'est la crédulité du spectateur, le film dit "Anakin à changé, l'emprise du seigneur sith sur lui est désormais trop grande, il a été perverti par le côté obscur" et cela devient performatif si le spectateur l'accepte, pour cela il faut que le spectateur ignore ce qu'il sait, à savoir qu'Anakin est un gros ******* depuis l'enfance, prétentieux, égoïste, plein de haine et de ressentiments, et qu'il aurait fallu l'abattre jeune plutôt que de lui enseigner la maitrise de la force en ignorant totalement son caractère.

Et dans les faits (absurdes) les districts ne se soulèvent absolument pas, eux aussi préfèrent agir selon les plans secrets du dictateur plutôt que d'agir selon la situation dans laquelle ils se trouvent.

je me demande pourquoi tu tentes de sauver cette œuvre du marasme total qu'est son scénario pour demeurés


[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unbekannt
Mascotte de l'Empire
avatar

Messages : 15061
Date d'inscription : 29/01/2011

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Sven
Race: Gobelin
Vie:
120/120  (120/120)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 11:03

Parce que j'ai lu les livres. Cela a pris du temps de les lire... Rendez-moi mon temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 11:42

quelle idée de se lancer dans la lecture d'une œuvre aussi récente avec le risque que ce soit d'la daube ( où simplement moyen, ce qui peut être assimilé à de la daube tant la lecture et l'écriture peuvent prendre de temps )

moi j'ai lu la trilogie des magiciens de Katrin Kurtz ( ou un truc du genre ) parce qu'on me l'avait offert
c'était de la grosse merde et ça faisait plus de 1000 pages
bein je prend sur moi et j'évite de me dire que j'aurai pu lire un chef d’œuvre ( ou même 3 ) dans le même temps et je vais pas mettre le feu à l'appartement de l'auteure

"Lorsque je suis pressé
Il m'arrive de penser
A tout ce temps qu'on perd
Ces minutes, ces jours
Disparus pour toujours
Est-ce qu'on les récupère ?
[...]

Le Temps qu'on a perdu
Nous sera-t-il rendu
En des heures heureuses?
Pourrais-je le négocier
Au jugement dernier
De la grande faucheuse ?
Existe-t-il un dieu ?
Si oui, dites lui que
Je cumule mes heures mortes
[...]

Je veux le cumuler
Le temps qu'on m'a volé
Le mettre à mon service
Pour une vie meilleure
Moins avare en bonheur
La vie n'est qu'avarice.
Et je serais heureux
Je m'aimerais un peu
J'apprécierais la vie
Me réjouirais de tout
En mettant bout à bout
Les bouchons dans Paris"

Les Joyeux Urbains - Le Temps Perdu


[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unbekannt
Mascotte de l'Empire
avatar

Messages : 15061
Date d'inscription : 29/01/2011

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Sven
Race: Gobelin
Vie:
120/120  (120/120)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 12:31

Juste... Ta gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord_Adwerrath

avatar

Messages : 10034
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 25
Localisation : Devant mon écran derrière on voie moins bien

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Will Lesournois
Race: Elémentaire
Vie:
2000/2000  (2000/2000)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 12:36

Aurl au lieu de poster des citation que je ne lis pas j'aimerais s'il te plait que tu vois le film Slevin et que tu me dise ce que tu en pense car c'est vraiment un de mes film préféré pour ne pas dire mon film préféré (morgan freeman, bruce willis, josh hartnett, lucy liu, Ben Kingsley, Stanley Tucci) Du gros casting^^

Un scénar que j'ai adoré.
Bref à voir à revoir et à re-revoir^^

La bande annonce^^
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18629057&cfilm=57952.html


Jésus peut marcher sur l'eau ... Je peux marcher sur des concombres ...
Les concombres sont composés d''eau à 96% ... donc je suis à 96% Jésus.

1 Graviton recyclé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unbekannt
Mascotte de l'Empire
avatar

Messages : 15061
Date d'inscription : 29/01/2011

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Sven
Race: Gobelin
Vie:
120/120  (120/120)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 12:38

Trop tard. Je lui ai déjà dit de regarder Kaïro. Mais il est en forme. Il fera bien les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 12:40

Slevin est un excellent film
relativement culte pour moi

mais c'est un film assez connu, je ne pense pas que je lui consacrerai une chronique


[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord_Adwerrath

avatar

Messages : 10034
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 25
Localisation : Devant mon écran derrière on voie moins bien

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Will Lesournois
Race: Elémentaire
Vie:
2000/2000  (2000/2000)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 12:45

sniff J'aime trop ce film... En plus je suis qu'ici plein ne le connaissent pas!


Jésus peut marcher sur l'eau ... Je peux marcher sur des concombres ...
Les concombres sont composés d''eau à 96% ... donc je suis à 96% Jésus.

1 Graviton recyclé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 12:48

c'est probable, mais ils y viendront peut-être un jour naturellement, par hasard, ne serait-ce que parce que là nous en parlons en en disant beaucoup de bien

alors qu'il y a peu de chance que quelqu'un leur conseille l'Irlandais ou qu'ils décident d'eux même de regarder Pompoko

et j'vois pas bien ce que je pourrais faire comme critique de Slevin sans spoiler, ou sans faire des phrases creuses pour ne rien dévoiler


[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord_Adwerrath

avatar

Messages : 10034
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 25
Localisation : Devant mon écran derrière on voie moins bien

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Will Lesournois
Race: Elémentaire
Vie:
2000/2000  (2000/2000)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 12:56

C'est vrai que c'est un exercice très difficile^^


Jésus peut marcher sur l'eau ... Je peux marcher sur des concombres ...
Les concombres sont composés d''eau à 96% ... donc je suis à 96% Jésus.

1 Graviton recyclé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephthys
Tyran pailleté
Tyran pailleté
avatar

Messages : 8823
Date d'inscription : 23/11/2010
Age : 28

Feuille de personnage
Prénom et Nom: Eleana Celebrindal
Race: Elfe
Vie:
70/70  (70/70)

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 13:20

je connais pas ^^




"Les L.Noire sont les maitres de l'univers... maintenant faut juste prévenir l'univers."
Mange des paillettes, parce que les paillettes c'est la vie !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurl le douteux
Bouffon Super


Messages : 15897
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: Cinémassacre   22/11/2012, 13:21

erf
ok j'ferais une chronique dessus ^^"


[!] Bandeau Info [!] :

- Le topic Belles Filles est régulièrement nettoyé (Seul les messages contenant photos et un petit nombre de commentaires constructifs sont conservés). Vous pouvez y bavarder, mais incluez une images sexy de qualité dans votre post ! -

- Membres de la wing, votre intégration dans cette alliance puissante ne s'est effectuée qu'à la condition de vous voir participer activement au forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinémassacre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinémassacre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 26Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 16 ... 26  Suivant
 Sujets similaires
-
» Massacre de Hauts Elfes
» [RP] Massacre hydrique en roue libre
» Quizz Cinéphile
» Petits Crimes contre l'Humanité #4 : Le Massacre de Mỹ Lai
» TE DEUM POUR UN MASSACRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GLOIRE A LA LUNE NOIRE !!! :: Partie Publique :: L'Antre du Dragon :: Bar-
Sauter vers: